Découvrez l’album « Henri A 100 Ans », un hommage à Henri Salvador

    0
    56
    Henri a 100 ans

    Puisque Henri Salvador aurait eu 100 ans cette année, 13 des plus grands artistes français lui rendent hommage à travers l’album « Henri A 100 Ans ».

    Déjà disponible, l’album est en écoute via ce lien : https://smart.lnk.to/Henria100ansStreamEM

    Si les succès d’Henri Salvador réveillent la mémoire de chacun, il n’est question pour certains que de fantaisie et de chansons rigolotes, tandis que s’imposent pour d’autres la rigueur et la complexité des mélodies.
    C’est toute la réussite du projet mené par Louis Chedid, qui, en tant que réalisateur artistique de l’album, n’a pas voulu choisir son camp.
    « Henri A 100 Ans » donne donc l’occasion de redécouvrir entre autres « Syracuse » avec Calogero, « Le loup, la biche et le chevalier (Une chanson douce) » avec Thomas Dutronc, « Blouse du dentiste » avec -M-, « C’est pas la joie » avec Bénabar, « Maladie d’amour » avec Helena Noguerra,…

    Afin d’en apprendre davantage sur l’histoire du projet, découvrez les images vidéo de l’enregistrement, les commentaires des artistes ayant participé,… ici :
    https://www.youtube.com/watch?v=ycKez9cbgaA&feature=youtu.be

    « Une chanson douce que me chantait ma Maman… ». C’est ainsi que j’ai écouté Henri Salvador pour la première fois. Je devais avoir trois ou quatre ans. Bien des années plus tard il y a eu l’aventure « Emilie jolie » et notre première rencontre. J’ai toujours aimé ses chansons et aussi la largeur de son spectre musical. Capable de passer de « Zorro » à « Syracuse », du « Blouse du dentiste » à « Dans mon île », de « Juanita Banana » au « Jardin d’hiver » avec la même crédibilité. Peu de chanteurs en sont capables. Il fut l’un des premiers à enregistrer ses disques chez lui et parfois à les fabriquer entièrement seul. Un lien de plus entre nous. Enfin, après plusieurs années d’éclipse, son retour éblouissant en l’an 2000. Millionnaire du disque à 83 ans. Quel pied de nez au destin ! J’ai eu la chance d’assister à l’un de ses derniers concerts à Pleyel et de dîner à ses côtés ensuite. Ce jeune octogénaire me parlait de ses projets futurs avec la passion et les inquiétudes d’un débutant. Alors, quand sa femme Catherine m’a proposé de réaliser le premier disque hommage qui lui est consacré, je n’ai pas réfléchi bien longtemps avant de lui dire oui. C’était comme de prendre un nouveau rendez-vous avec cet homme qui fait tellement partie de ma vie.» – Louis Chedid



    PAS DE COMMENTAIRES

    LAISSER UNE RÉPONSE